Lyly #2

Publié par

Lyly répétait les gestes qu’elle avait découverts en feuilletant un livre douteux de sortilèges tout droit sorti d’une vieille étagère poussiéreuse d’un bouquiniste bientôt à la retraite. Tout était bientôt prêt : les bougies mauves brûlaient au sud, de l’encens de safran se consumait à l’ouest, du quartz rose et de l’améthyste étaient déposés au nord, le gros sel entourait le tout, et la frêle statuette d’Aphrodite, ramenée il y a des années de Grèce, trônait fièrement au centre du cercle. Il ne restait plus que quelques préparatifs : disposer les trois derniers objets nécessaires au bon fonctionnement du sortilège. Lyly attrapa la coupe, un beau verre à pied coloré fait main par des petits artistes italiens dans un ancien village de montagnes, et le couteau, une ancienne lame rituelle en provenance d’Afrique scellée dans son fourreau pour une raison qu’elle ignorait encore. Lyly ne se souciait pas de savoir si ce qu’elle allait entreprendre avait un sens ou non. Elle refusait de se poser la question. Tout ce que la jeune fille cherchait à faire était de combler son terrible ennui du quotidien. Lorsque les moments passés, chaque jour, se ressemblent inlassablement, répétant à l’infini les mêmes gestes, les mêmes phrases, les mêmes joies et les mêmes conflits. Une boucle temporelle à rendre dingue, pensait-elle. Avec détermination, elle disposa la coupe remplie d’eau à l’est et la petite épée devant la statuette dorée. Lyly sortit alors de sa poche un petit cristal inconnu aux allures inquiétantes. Ses angles semblaient improbables et il était difficile de définir sa couleur ainsi que sa texture. Trouvé chez l’antiquaire des dizaines d’années plus tôt par sa grand-mère, cet étrange pierre avait toujours été rejetée de la bande des objets décoratifs pour finir enfermée dans un tiroir quelconque d’un meuble non-utilisé du grenier. Lyly l’avait ressorti pour l’occasion. Cherchant ainsi à briser les habitudes et à lui donner une seconde vie. Davantage pour la symbolique que parce qu’elle pensait aux quelconques pouvoirs, peut-être, magiques de ce cristal mystérieux. Ses mains se resserrent petit à petit sur l’objet, et des incantations sortirent d’entre ses lèvres. Plus sa main se refermait sur le cristal, plus celui-ci devenait chaud, brûlant presque, comme s’il se nourrissait de l’énergie de la jeune fille pour s’éveiller, une nouvelle fois…

Des formes, des sons, des senteurs envahirent son âme et sa conscience s’envola peu à peu vers des contrées innommables pendant que des vagues d’émotions la submergèrent, la laissant dans un état irréel, aérien. Très rapidement, peut-être trop vite, un fracas énorme résonna à l’intérieur de sa tête et une douleur incompréhensible la saisie. Un gouffre angoissant aux perspectives dénaturées semblait s’être ouvert en dessous d’elle, aspirant lentement la jeune fille vers un autre monde, un monde plus profond mais aussi sombre et froid que les tourments de l’esprit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s